Skip to content

Défis RH en 2013 : Remobiliser les troupes

13 décembre 2012

ADP révèle les résultats de son étude menée auprès de 1 220 acteurs de la fonction RH. Pour 61 % des interrogés, l’engagement des collaborateurs reste un des enjeux majeurs.

Lutter contre le désengagement des collaborateurs est une priorité absolue pour les DRH. Absentéisme physique ou « moral », turnover, désintérêt… Autant de symptômes de démotivation qui ont un impact direct sur les coûts et donc sur la croissance et la productivité de l’entreprise. C’est pourquoi l’engagement des collaborateurs arrive en tête des enjeux cités par les répondants (61 %), loin devant les risques psycho-sociaux (44 %) ou encore la gestion des talents (43 %).

Un optimisme relatif

Ces objectifs de remobilisation du personnel laissent augurer des lendemains qui chantent, et ce malgré la crise. En effet, près de 86 % des répondants travaillant dans les secteurs financiers et d’assurance sont optimistes quant à la réalisation de leurs projets en 2013, contre 72 % dans l’industrie manufacturière.

La segmentation des résultats est toutefois symptomatique de la situation économique : les profils les plus optimistes travaillent dans des entreprises de 1 000 à 3 000 salariés, plus résistantes face à la crise. Grégory Luneau, directeur marketing des offres RH chez ADP, commente : « Après analyse, cet optimisme reste relatif compte tenu des importantes difficultés rencontrées par les DRH. Ils affichent clairement la volonté de donner encore plus de poids à l’humain dans l’entreprise mais souffrent, pour l’instant, d’un manque de moyens et d’un relatif désintérêt de leur direction. »

Le désintérêt des directions

En effet, ils sont 56 % à déclarer que le manque de moyens mis à leur disposition, qu’ils soient humains, financiers ou techniques, rend la réalisation de leurs objectifs particulièrement compliquée. De plus, 29 % d’entre eux considèrent qu’il y a un désintérêt de la direction pour les enjeux RH, tandis que 35 % pensent que la fonction RH souffre d’un manque de reconnaissance au sein de leur organisation. Une indifférence encore plus marquée au sein des PME (33 %) que dans les TGE (14 %). Il est donc primordial pour les professionnels interrogés de replacer l’humain au cœur de la stratégie de l’entreprise, peu importe leur taille. « les RH prennent conscience de l’opportunité qu’ils ont de sortir de la crise par le haut, non pas financièrement, mais humainement, confirme Grégory Luneau. Il faut pouvoir générer chez les collaborateurs un choc de confiance qui les amènera à être plus que jamais des sources de productivité et de développement des entreprises.

Source : article http://www.focusrh.com

Publicités

Rencontres Nationales Nos Quartiers ont des Talents

10 décembre 2012

Créée en 2005 par Yazid Chir & Raynald Rimbault, l’ambition est de taille : aider les jeunes diplômés Bac+4 et plus, âgés de moins de 30 ans, issus d’un quartier populaire ou milieu social défavorisé à trouver un emploi à la hauteur de leurs qualifications.

Screen Shot 2012-12-10 at 16.36.03

La clé de la réussite ? un dispositif de parrainage qui mobilise les cadres supérieurs des entreprises adhérentes pour accompagner ces jeunes dans leur démarche : définition d’un projet professionnel, rédaction d’un CV et d’une lettre de motivation, préparation d’un entretien.

L’expérience le prouve, un parrainage de qualité peut changer le cours d’une vie. S’il existe dans les quartiers des talents animés par une volonté farouche de réussir,  les entreprises ne puisent pas dans ce vivier de potentiels. De fait, l’Observatoire des inégalités dresse en 2005 un constat sans appel : les jeunes issus des quartiers populaires ont jusqu’à 5 fois moins de chance de décrocher un entretien d’embauche. Un sujet incontournable pour l’entreprise engagée dans une démarche sociétale.

Nos Quartiers ont des Talents, organise les 13 & 14 Décembre la 3ème édition des rencontres Nationales.  Lieu d’échanges et de partage entre jeunes diplômés et entreprises cette rencontre offre l’opportunité unique pour les jeunes de confronter leur projet professionnel aux besoins des entreprises et pour les entreprises de découvrir de nouveaux talents. 2 jours au cours desquels séances plénières, tables-rondes, ateliers viendront enrichir nos connaissances autour du dispositif de parrainage.

Screen Shot 2012-12-10 at 17.20.21

Discrimination : le mal d’embauche

11 juin 2012

Si la RSE fait ses premiers pas dans la sphère Ressources Humaines et couvre le thème Diversité toutes les pratiques ne vont pas pour autant dans le sens des nouvelles prérogatives : certains automatismes demeurent au risque d’encourir peine de prison, amendes, dommages et intérêts et … d’entacher sa réputation d’employeur.

Rappel sur la notion « discrimination à  l’embauche » et les 18 motifs de discrimination établis par le législateur avec Alain Gavand, PDG du Cabinet Alain Gavand Consultants, Expert sur les questions de discrimination, interviewé par Pascal Le Guern – Chronique Tout comprendre sur France Info.

Alain Gavand est l’auteur de « Prévenir la discrimination à l’embauche » Editions d’Organisation

Petit traité des grandes vertus en entreprise

11 avril 2012

André Comte-Sponville, philosophe-auteur-consultant, qui a écrit « mieux vaut enseigner les vertus que condamner les vices » expose sa vision du monde du travail et des leviers pour transformer l’instrument de torture (tripalium) en véritable lieu d’épanouissement de désir et de performance.

Le Manager, un expert du Désir de l’Autre ?

Pour le philosophe, le Manager n’est pas expert en compétence technique (informatique, …) mais  expert de l’Humain qui doit savoir susciter le désir de l’Autre : le client par un jeu de séduction (marketing), le collaborateur par la conduite managériale.

Selon lui, l’entreprise gagnerait à faire coïncider l’objectif du salarié, qui vise l’épanouissement avec celui de l’entreprise en quête de profit et de performance. Un double objectif qu’il serait possible d’atteindre qu’avec les meilleures équipes … celles qui seront les plus motivées. Au dirigeant alors d’identifier les leviers : salaire pour certains, bien- être pour les autres, les deux pour une autre.

(^.^) Pensez à entretenir  votre sage lenteur de l’esprit … elle vous le rendra par une meilleure efficacité

Responsabilité Sociale de l’Entreprise : Outil marketing ou levier de performance ?

30 janvier 2012

Vision à  court terme pour les uns, désengagement pour les autres

Si le climat économique et ses conséquences sociales révèlent les limites d’un modèle de performance qui privilégie les résultats immédiats, plus encore, c’est le désengagement des salariés, en perte de sens de la valeur travail, qui a incité une nouvelle gouvernance respectueuse du capital humain.

Labels, normes, nouveaux indicateurs & multitude d’acteurs dessinent une carte aux contours flous de ce que chacun perçoit  comme Entreprise Sociale au risque de perdre de vue l’intérêt des salariés et les enjeux qui s’y rattachent (modèle managérial, place des seniors, articulation des temps de vie, …).

Le Centre d’Analyse Stratégique (CAS) organise le 1er février un colloque sur le thème : Responsabilité sociale & compétitivité : un nouveau modèle pour l’entreprise ?

Une rencontre qui mettra l’accent sur l’émergence  d’un nouveau cadre conciliant performance économique et performance sociale et d’anticiper les tentations de transformer un engagement en outils qui servirait la marque employeur au détriment d’une politique socialement responsable et … durable.

Détails & Informations
Suivre la rencontre sur twitter : @workmeup @Strategie_Gouv #RSE

Exercez-vous le métier dont vous rêviez enfant ?

25 janvier 2012
tags:

20% OUI*
70% NON

C’est l’une des questions posées par Radio France dans le cadre de l’enquête Quel travail voulons-nous ?

Rêves d’enfance, vocations tardives, hasards des rencontres, une pluralité de portraits qui se rejoint par l’envie commune de vivre pleinement son travail :

Et vous, exercez-vous le métier dont vous rêviez enfant ?
*Résultats de l’enquête

Quel travail voulons-nous ? Conclusions de l’enquête

22 janvier 2012

Lancée en avril 2011 par Radio France auprès de ses auditeurs, la grande enquête «Quel travail voulons-nous ?» délivre ses résultats lundi 23 janvier au théâtre du Rond-Point des Champs-Elysées.

Près de 7.000 réponses au questionnaire sur le travail et plus de 3.000 témoignages des auditeurs viendront enrichir le programme & points de vue, d’acteurs du monde de l’entreprise, de sociologues, de ministres, de représentants de salariés & du patronat et de personnalités artistiques souvent engagées qui viendront prêter leur voix aux témoignages des auditeurs du groupe radio France.

Regards croisés, parfois opposés dont l’objectif de cette journée de réflexion collective est de jeter les bases d’une nouvelle organisation permettant de redonner du Sens au travail aujourd’hui et plus encore d’anticiper sur les mutations en cours qui dessineront les contours de l’entreprise du futur.

Pour ceux qui n’auront d’autres choix de suivre cette journée à  distance, différents comptes twitter à  suivre : @workmeup ainsi que @espacepublic @rondpointparis.

Equilibre vie personnelle-professionnelle, souffrance, jeunes, parentalité, diversité, seniors, nouvelles organisation de travail, défis à  venir, … un spectre large de sujets qui engagent au-delà de la seule performance de l’entreprise [certes incontournable] mais plus encore la volonté d’un engagement sociétal.